Alien Covenant: l'arnaque du siècle



  • 0_1494602334816_1NEWIMPACT-Alien-Covenant.jpg

    Petit pavé pour vous décrire l’origine de l’incrédulité qui se lit sur mon visage depuis que je suis revenu de cette séance du film.

    On commence le pitch, ya des types, des beaux gosses baraqués, une meuf Bombasse et un noir.
    Et un monstre pas gentil tapi au fond d’une planète à priori fort accueillante.
    Mais tout ne se passe pas comme prévu.
    Déjà le vaisseau interstellaire acheté en occaz : le moteur sub-ionique homéomorphe à apesanteur modulaire inversé tombe en panne: le processeur post-routage a grillé lors de la mise à jour de windows 25. On l’avait dit lors de la sortie du précédent: ne jamais tester un build sans trop savoir où l’on va. Beau Gosse n°3 est astro-physico-ingénieur bac +4 en mécanique quantique. De ce fait, il ne tarde pas à résoudre le soucis: il vient d’une défection sub-quantique de l’admission baryonique des bielles du processeur post routage. Armé d’une clef de 12 à relativité générale mais restreinte, il tente de juguler l’admission à énergie noire du 1,5 TDI mais échoue de peu quand le vaisseau s’écrase sur la planète LV-223 et accessoirement sur sa gueule de con. Dans la foulée, le crash atomise Beau Gosse 5, 9 et 14. Pas grave, de toute façon, il y avait une courroie de distribution Mobius à bi-polarisation à refaire et Norauto Proxima du Centaure est hors d’atteinte dixit Google Universe.

    Sortis des décombres encore fumantes du vaisseau interstellaire en miette, Bombasse admire l’horizon et ce lever de soleil qui émerge. Beau Gosse dans ses pas, elle avance vers cette inconnue si attirante et si dangereuse.
    Ben, je vais pas trop spoiler mais quand je dis dangereux, c’est dangereux avec des dangers et des résultantes qui ne laissent aucuns doute sur les dangers dans ce monde dangereux.

    Bref, dans l"équipage en vivant, nous avons donc:

    Bombasse.
    Mannequin top modèle par nature mais plus trop depuis que la mode est revenue à l’ultra maigrittude dans le milieu . Ne pouvant se passer de sa feuille de salade journalière, elle dû se résoudre à quitter le milieu faute de contrat. C’est en s’engageant dans la sphère scientifique qu’elle compte relancer sa carrière. Quand je dis scientifique, c’est un peu erroné, elle officie en tant que femme de ménage du labo et c’est après un malheureux concours de circonstance qui implique le renversement d’un seau d’eau sale et un coup de balai dans un inverseur temporel à boucle logique qu’elle se retrouve au commande du projet visant à explorer LV-223. Et deux -trois coups de langue sur la bite sale du mécène de l’opération.

    Beau Gosse 7.
    Lui il humidifie les rêves de la gente féminine en un clin d’œil. Musculature impressionnante entretenue avec de fortes doses de Cn(H2O)p en intraveineuse et 13 heures d’exercice journalier. Il a certes pris un coup de vieux, renâclant à rester en cryogénie durant le voyage pour continuer à renforcer ses deltoïdes, il a vieilli plus vite que les autres. D’environ 2 années lumières à peu près mais ça va encore, il a prévu le coup en emportant son anti-ride avant de partir.

    Beau Gosse 10.
    Anglais de par ses parents, il est né en laboratoire. Il est antipathique avec un regard ténébreux et antipatrick vu qu’il déteste les irlandais. On lui donnerait le diable en confession mais un cœur d’or se cache derrière la tonne de pectoraux stéroïdé sous la chemise. Il a un master en science et économie et est capable de démonter-remonter un fusil laser MP32 en deux minutes, graissage du vérin hydraulique compris.

    Le Noir de service.
    Il va mourir, c’est sûr. Et en se sacrifiant pour qu’un homme blanc vive. Il sert à rien et parle français façon Eddy Murphy. Sa phrase la plus percutante restera quand il s’adresse à l’alien" hé mec, tu veux du poulet ? Ben regarde dans le cul à ta mère"

    Beau Gosse 3 8 et 11. Osef. De toute façon, ils ne savent pas tirer depuis leurs stages chez les stormtroopers.

    Fin des présentations, la bande s’organise en fabriquant de bric et de broc un atelier moderne où ils pourront travailler à la conquête de ce nouveau monde. Et le repeupler. Mais Bombasse n’est pas trop d’accord, elle le sent pas ce coup là vu qu’elle est un peu la seule personne pourvue d’un matériel a enfanter des gosses. C’est là que la première accroche entre Beau Gosse 7 et 10 arrive: ils ne sont pas d’accord sur la manière de procéder Par devant affirme 7, non l’autre coté hurle 10.

    Et le drame arrive de nuit alors que 7 démontre avec l’aide du Noir que le trou de derrière ne peut accueillir plus d’un doigt, Beau Gosse 3- 8 et 11 se font buter par une ombre mystérieuse. Qui fait GRRRRRRRRRRRRR.
    C’est la panique générale, Noir enfourche le seul solex atomique encore dispo et se rue contre la forme en hurlant des obscénités à base de maïs et de mère. Mais trop tard, la créature à disparu dans la nature.

    Après une nuit compliquée (où 7 a dû se résoudre à ne pas travailler les ischios-jambier par crainte de devoir courir à toute berzingue, où 10 a passé la majeure partie du temps à compulser frénétiquement l’encyclopédie sur le corps humain afin de renforcer son argument du bon trou et où Bombasse à raccommodé une dizaine de paire de chaussette en polyacrylate expansée et un peu trouée ), nos vaillants héros décident entre le café et les croissants d’un plan d’action pour attraper le mystérieux visiteur de la nuit dernière.

    Un plan limpide et éclair dixit 10.

    Dans le rôle de la chèvre: Noir déguisé en poulet géant.
    Sans arme et à poil, il devra imiter le cri de l’animal meurtri afin d’attirer le prédateur.

    Planqués derrière les décombres du vaisseau et dix centimètres d’armure en téflon renforcé: Bombasse épaulée par 7 et 10.

    C’est alors que le ressort scénaristique le plus craignos se pointe. Noir imite mal le poulet mourant et l’alien ne vient pas. C’est alors que 7 et 10 en viennent aux mains, 7 reprochant à 10 son attitude vis à vis des autres lors de l’approche du vaisseau. Pourquoi comme de par hasard l’admission à énergie noire du 1,5 TDI sub-quantique de l’admission baryonique des bielles du processeur post routage est tombée en panne ? pourquoi ? Ne serait-ce pas parce que son père de par son entreprise est le numéro 1 du secteur de l’admission à énergie noire du 1,5 TDI sub-quantique de l’admission baryonique des bielles du processeur post routage et qu’il ne pouvait supporter qu’un concurrent de son père dans le domaine du l’admission à énergie noire du 1,5 TDI sub-quantique de l’admission baryonique des bielles du processeur post routage a gagné le contrat ?
    Ne pouvant nier son rôle, 10 s’empare de son couteau -laser suisse et trucide le Noir qui se jette en hurlant “noooooooonnnnn!!” se faisant embrocher comme un poulet avant cuisson. Rajoutez du maïs et deux heures au four à 220 degrés celsius.
    Et c’est ainsi que le film s’achève, le poulet meurt dans les bras de Bombasse, déclamant entre deux rales une longue tirade sur la bannière étoilée et la justice dans le monde (pleurez ici), laissant présager d’une suite car tout n’est pas révélé. Quid de l’alien ? Qui du bon trou ? Et l’alien, que pense t’il de toute cette tragédie ? Et le poulet est-il bon ? A moins que ?



  • :snif:

    Ptin je voulais tellement le mater, mais juste en matant les horaires j’ai vu les étoiles presse et spectateur et visiblement c’est un promethus moins bien car là on est prévenu.

    Georges va encore adorer.

    Je vais me rabattre sur Get Out si y a une séance en VO avec un distrib de feuilles de salade pour la séance :puriste:

    @Sissi :lol:



  • Sissi :hum:

    @taloche : pas sur…j’avais trouvé que Promethéus etait une arnaque déjà, et j’attendais les retour de celui-ci…je vais attendre patiemment la sortie en bittorreuuuuh DVD, DVD…



  • Attends, attends, on est d’accord sur Prométhus ?!

    #findelunivers

    C’est fou que Scott fasse autant de la merde, il était vraiment avant-gardiste et là tu sens qu’il fait juste ce que les studios veulent, du réchauffé, confortable (belles couleurs, hd) avec un semblant d’action et un scénario timbre-poste.



  • Ce résumé :lol:



  • Première 4 étoiles

    Hybride et monstrueux, Covenant est une belle leçon d’art. Prenez des notes.

    Ecran Large 4 étoiles

    “Alien : Covenant” joue simultanément la carte du film d’exploitation régressif et enragé, tout en ménageant de passionnantes pistes symboliques. Il gagne sur les deux tableaux.

    Les Inrock 3 étoiles

    Mais si le film laisse son empreinte, c’est parce qu’il croit tout de même à son casting avec une ferveur qui manquait cruellement à Prometheus (…) et mène le bouquet final à des hauteurs dramatiques et spectaculaires assez inattendues.

    Ensuite c’est surtout la note spectateur de 3,3 pour le film qui calme, sachant que généralement c’est les fans qui filent le voir en premier.



  • Je ping @Ze_F pour le spoiler avant qu’il aille au ciné
    #enculé



  • D’après ce que j’ai lu c’est un film d’horreur gore qui utilise tous les poncifs du genre avec un scenar bidon. Sauf comme y a un alien et que c’est Ridley y a plus de budget donc c’est joli.



  • Je suis d’accord avec Taloche :qq:



  • Y’a plus Charlize Trèsbonne, le film partait déjà avec un handicap par rapport à prométhécaca



  • @Hubert-Charge et y a plus Idris Elba et il est remplacé par le gros que tout le monde trouve LOL mais qui joue en boucle le même gars.



  • Merci Taloche, comme ça j’ai juste lu ton post et ne lirai pas le reste avant d’avoir vu le film.



  • Je vais peut-être y aller Mardi, ma femme veut me voir sursauter sur mon siège… :roll:



  • Regarde sur quoi tu t’assieds.



  • @dutilleul

    text alternatif
    Taloche il s’assoit sans pression, de toute façon il est sûr que ça ne touchera pas les bords.



  • oh mon dieu… l’horreur !!

    Prochain film de Ridley Scott, des tabourets enculeurs à la place des Aliens.
    Beaucoup plus flippant.



  • Sissi :love:



  • J’ai lu le spoil de l’odieux connard, ma version tient bien mieux la route.



  • +1 L’odieux Connard est über relou avec ses articles hors ciné qui sont aussi frais que le poisson d’Ordralfabétix.
    Ensuite pour lui je comprends qu’il veuille varier les plaisirs c’est juste que son style d’écriture est lourd et ne s’améliore pas avec le temps.



  • C’est pas faux


 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.